Une semaine au Mexique, les étapes de notre itinéraire

by Elodie

Ça y est, je vous emmène enfin au Mexique pour vous détailler mon itinéraire d’une semaine dans une partie de la péninsule du Yucatan. Après avoir voyagé principalement en Europe ces 2 dernières années (vous pouvez retrouver mes articles sur l’Italie ici), me voilà enfin repartie au-delà des frontières européennes. Et quel voyage! Je vais vous détailler les différentes étapes de notre itinéraire, la façon dont on a voyagé et les raisons pour lesquelles on a fait ces choix. Spoiler : vous n’aurez pas assez avec une semaine, et si on avait pu on aurait bien prolongé !!

Quand partir au Mexique ?

Bien évidemment le mieux est de partir pendant la saison sèche dans le Yucatan et le Quintana Roo. Elle s’étend d’octobre à mai, mais je vous conseillerais de partir entre décembre et mars si vous le pouvez. De juin à septembre, il faut s’attendre à des fortes pluies, et c’est également la saison des ouragans dans la péninsule. Evitez aussi la période du Spring Break (sauf si c’est ce que vous recherchez bien sûr), qui s’étend de fin février à avril.

Nous sommes partis en mai, et on n’a pas eu de pluie (à part quelques minutes un jour, mais comme d’habitude ça fera partie de nos aventures poisseuses). Par contre, on a eu très chaud. Mais globalement il fait toujours assez chaud et lourd dans le Yucatan, surtout lorsque vous vous dirigez dans les terres.

Organiser son voyage au Mexique

Notre choix

Quand j’ai commencé à organiser cet itinéraire d’une semaine au Mexique, j’ai tout naturellement commencé mes recherches avec les billets d’avion. Je voulais ensuite décider des différentes étapes, et y trouver les logements, comme un road trip classique finalement. Et comme la plupart des voyages que j’organise. La note s’élevait assez vite. Et puis j’ai regardé les offres « all inclusive ». Je ne suis pas adepte de ce genre de formules en général, pas parce qu’elles ne sont pas intéressantes, mais tout simplement parce que j’aime bouger tout le temps quand je voyage. Au niveau budget, les offres étaient bien plus intéressantes que de réserver chaque poste de dépense à part. On a voyagé avec Tui fly.

On a donc choisi cette formule, en louant une voiture séparément pour pouvoir tout de même organiser un mini road trip. La seule différence était qu’on rentrait chaque jour au même endroit. En réalité on avait 9 jours sur place, mais en comptant les trajets et les jours un peu plus cool qui ne vous serviront à rien, cet itinéraire correspond plutôt à une semaine au Mexique. On n’avait donc pas la possibilité de tout voir non plus. Du coup, c’était un bon compromis ! On était assurés d’avoir une piscine et une plage tous les jours (et on en avait bien besoin au vu de la chaleur), et aussi de bien manger. Et pour moi qui ai pas mal de problèmes par rapport à la nourriture, c’était certainement plus sûr.

Et si c’était à refaire ?

Certes, c’était un choix un peu différent, et vous pouvez tout à fait décider de faire autrement. Mais par rapport au délai que j’avais pour organiser le voyage, et pour les raisons citées au-dessus, notre choix était pleinement assumé. Et puis ça nous a permis d’expérimenter une nouvelle façon de voyager. Pour un itinéraire d’une semaine au Mexique, c’était parfait. Par contre, je pense que je n’aurais pas choisi ce type de formule si nous avions eu 2 semaines. On aurait eu le temps de faire des distances plus longues, et là on aurait clairement eu besoin de changer de logement plusieurs fois. Car finalement, les distances sont très vite importantes entre les différentes activités.

Le visa

En venant de Belgique, pas besoin de visa si la durée de votre voyage est inférieure à 3 mois (même chose en venant de France). Vous aurez uniquement le petit document à remplir pour la douane dans l’avion, qui sera tamponné à votre arrivée. Si vous partez via une agence, vous aurez peut-être un lien pour le remplir au préalable et l’imprimer. Attention, conservez bien ce document jusqu’à la fin du voyage !

Se déplacer au Mexique

Comme je l’ai expliqué plus haut, on a décidé de louer une voiture pour ne pas être dépendant des taxis. Et heureusement ! Les taxis sont assez chers, surtout quand il est écrit touriste sur votre tête, ils en profitent. Si vous ne parlez pas un minimum espagnol, c’est compliqué. Et c’était notre cas. Je m’exprimais en anglais mais j’étais assez étonnée de voir qu’ils ne le parlent pas si couramment que ça (sauf dans les endroits très touristiques bien sûr).

Notre hôtel était situé sur la Costa Mujeres, à 15 minutes du Puerto Juarez. Des ferrys démarrent de ce port, et c’est là que j’ai loué la voiture. En faisant mes recherches, j’étais tombée sur une compagnie mexicaine vraiment très bon marché. Mais j’ai lu tellement de mauvaises expériences que ça m’a refroidie. J’ai donc préféré me tourner vers des agences plus connues. Et j’ai finalement choisi Europcar, qui était la moins chère à cette période. On a payé une centaine d’euros pour 5 jours de location. J’avais tout réservé et tout réglé en ligne avant notre arrivée, et le check-in sur place s’est passé sans encombres (contrairement à la remise de la voiture le dernier jour… #poisseagain).

Jour 1 : du trajet à la détente sur la Costa Mujeres

Nous sommes arrivés à l’hôtel dans l’après-midi, après de longues heures de voyage. Le vol a duré plus ou moins 13 heures, escale comprise. Nous avions une escale d’une heure à Cuba, mais nous restions dans l’avion. Ce qui n’était pas plus mal pour éviter le stress du changement. Nous avions à nouveau 40 minutes de bus entre l’aéroport et l’hôtel, mais vous comprendrez vite qu’il faut compter plus de temps. Il y avait beaucoup de monde sur la route et principalement dans la ville de Cancun, par laquelle nous devions obligatoirement passer.

La Costa Mujeres est intéressante de par sa tranquillité, mis à part des hôtels vous ne trouverez pas grand chose d’autre. Et contrairement à la zone hôtelière de Cancun, c’est beaucoup moins agité. Ça peut être autant un avantage qu’un inconvénient. Je dirais que si vous avez une voiture, c’est tout à fait ok. Sans voiture, vous serez vraiment obligés de faire appel aux taxis. Mais si vous êtes plutôt là pour rester à l’hôtel, pas de problème non plus.

Une fois arrivés à l’hôtel, découverte de la chambre et surtout changement de tenue pour sauter dans la piscine! Je n’aurai pas grand chose d’autre à partager sur ce premier jour car nous avons surtout profité du reste de la journée en mode détente. Apéro, restaurant, et surtout la bonne douche après le voyage !

Jour 2 : chill avant l’aventure

Ce 2e jour ne constituera pas une étape importante de notre itinéraire d’une semaine au Mexique, car nous avons essentiellement profité, et mangé haha ! On avait besoin d’une journée un peu cool, slow, pour se poser et profiter de la plage et du soleil.

Si je peux quand même donner un conseil, protégez-vous ! On me l’avait dit, ça douille. J’avais la 50 évidemment avec moi, et malgré ça, les coups de soleil ont été super intenses ce jour-là. Mode écrevisse activé.

Jour 3 : Isla Mujeres ou l’île des femmes du Mexique

Pour cette première étape de notre itinéraire au Mexique, nous nous sommes rendus sur Isla Mujeres. N’ayant pas encore la voiture de location, c’était l’activité la plus proche pour pouvoir encore dépendre des taxis. Nous sommes allés jusqu’au Puerto Juarez pour prendre le ferry. Le trajet en taxi nous a coûté 500 pesos, soit plus ou moins 26 euros. Impossible de négocier le tarif ici, ils avaient des listes de prix a respecter en fonction des points d’intérêt (pour les touristes évidemment). La traversée en ferry dure 25 minutes, et il faudra compter 900 pesos pour deux personnes, aller-retour (48 euros).

J’avais lu que l’île était déjà fort atteinte par le tourisme de masse. Honnêtement, je m’attendais à pire. Mais je pense que ça risque de se dégrader au fil des années. Une fois arrivés sur l’île, nous avons marché jusqu’à la Playa Norte, connue pour son eau translucide et ses nuances de bleu incroyables. Nous avons déposé nos affaires au milieu des transats pour plonger dans cette eau magnifique. Malheureusement, il reste très peu de plage vierge, les transats des beach club sont présents à peu près partout. Mais nous n’étions pas là pour se poser donc nous avons fait abstraction de ça (pas le choix tu vas me dire).

Nous sommes ensuite partis à la découverte de l’île. Le mieux pour se déplacer : louer des petites voiturettes de golf. On en a eu pour 1200 pesos pour 2h de location. Ce qui m’a semblé beaucoup par rapport à ce que j’avais lu, mais les prix étaient les mêmes partout. Je pense simplement que tout a bien augmenté ces dernières années, comme partout ailleurs. On adore marcher, mais sous cette chaleur, on n’est pas suicidaires non plus. SI vous voulez visiter l’île en une journée, c’est la meilleure solution. On a pu se rendre de l’autre côté de l’île, vers Punta Sur. Plus calme, mais des paysages tout aussi beaux ! C’est un parc écologique avec un phare et de grandes sculptures sur un sentier surplombant la mer. Je pense que l’accès est payant pour aller au bout, mais nous n’avons pas fait le chemin jusque-là, nous l’avons vu de « loin ».

Vous avez la possibilité de prendre un guide pour visiter l’île, mais ça ne nous semblait pas utile. Evidemment, c’est un choix propre à chacun en fonction de vos préférences. Nous utilisions globalement partout Google Maps sans réseau (on le lançait quand on trouvait un wifi et on gardait l’itinéraire hors ligne). Ou on suivait simplement notre avancée sur la carte de l’application si on ne trouvait pas de wifi, et ça fonctionnait plutôt bien.

On a terminé la journée avec une noix de coco et une mangue qui avait le goût du soleil !! Spoiler : c’est pas la même que chez nous. Nous avons ensuite repris le ferry pour terminer la journée avec un plouf dans la piscine de notre hôtel. Nécessaire après avoir expérimenté les visites sous la chaleur mexicaine.

Jour 4 : l’étape de notre itinéraire au Mexique qui vous sert à rien

On s’est levés, on est allés au petit dej, on est remontés à la chambre et…paf ! Le jetlag nous a plongé dans un petit coma. Une fois réveillés, on a re-mangé, et on a chillé à la piscine. Le soir on est allés voir le coucher du soleil, puis j’ai pris quelques photos sur la plage. Et puis ? Ben il était l’heure de manger, évidemment…

Jour 5 : Playa del Carmen et cénotes

C’est au jour 5 de nos 9 jours au Mexique que nous sommes allés récupérer la voiture de location. Comme expliqué plus haut, j’avais loué la voiture chez Europcar au Puerto Juarez. Tout s’est relativement bien passé, il a simplement suivi la réservation que j’avais faite en ligne (en même temps il ne parlait pas un mot d’anglais donc difficile de faire autrement).

Direction Playa del Carmen, qui était à une heure de route du port. La ville se caractérise surtout par une rue principale. où vous trouverez des boutiques et des bars. C’est une ville assez festive et plutôt un point de chute pour visiter les alentours. Mais il n’y a pas grand chose à faire en soi dans la ville. La seule plage que nous avons vue n’était pas des plus propres, mais on n’a pas cherché non plus à en trouver car on n’était pas là pour ça.

Direction donc les cénotes aux alentours. Evidemment, quand vous cherchez sur internet, ce sont toujours les mêmes qui ressortent : Azul, Jardin del Eden,… mais je n’ai absolument pas réfléchi au monde qu’il pouvait y avoir en plein après-midi, et le type à l’entrée nous a déconseillé d’y aller à cette heure. Il nous conseillait de revenir le lendemain matin mais malheureusement on ne revenait pas dans cette zone.

On a repris la voiture, et en fait plusieurs accès à différents cénotes se suivent le long de la route. Un type nous a fait des gestes pour qu’on vienne chez lui. On voulait en visiter, connus ou moins connus, donc on y est allés. On a payé 700 pesos pour deux, et on avait l’accès à 3 cénotes : X’Tabay, Chikin Ha et Rainbow. La baignade était autorisée dans deux d’entre elles, on ne l’a fait que dans la première. Quand vous arrivez, vous devez prendre une douche pour enlever vos crèmes solaires et autres. Du coup, alerte si vous avez tendance à vous faire bouffer par les moustiques (ce qui était mon cas, sinon c’est pas drôle). On a beaucoup aimé l’endroit, mais je ne peux pas comparer avec d’autres malheureusement.

Conseils tout de même : y aller le matin, et avoir des chaussures pour aller dans l’eau.

Jour 6 : Chichen Itza & Valladolid

Etape indispensable d’un itinéraire au Mexique dans le Yucatan, Chichén Itzá ! Ce site maya est l’une des 7 merveilles du monde moderne. Ce que vous lirez partout : y aller tôt ! Le mieux est d’arriver pour l’ouverture, à 8h. Autant pour le monde que pour la chaleur. Nous n’étions pas à côté, donc nous voilà debout à 4h pour prendre la route. En venant de Cancun, deux possibilités : une route avec péage, et une route sans (20-30 minutes supplémentaires). On a décidé de prendre la deuxième, mais attention il y a énormément de casse-vitesses, ce qui rend le trajet un peu pénible. On a donc pris un peu de retard, mais ce qu’on ne savait pas c’est qu’il y avait une heure de décalage entre les deux endroits. Dans le bons sens pour nous, une heure de moins là-bas, donc on était sûrs d’arriver à temps.

Nous sommes arrivés à l’ouverture, comme prévu. Il y avait déjà beaucoup de monde sur place. On s’est empressés de rentrer sur le site et on a pu profiter du calme avant la tempête. On a réussi à avoir des photos sans personne autour, objectif réussi. L’entrée a bien augmenté aussi je pense, on a déboursé 614 pesos par personne, soit une trentaine d’euros. Vers 10h, c’est massacre. Tous les cars touristiques arrivent, et la chaleur commence vraiment à être plus difficile à supporter. Il faut au moins une bonne heure pour faire le tour, plus si vous prenez vraiment le temps de vous arrêter partout. Vous pouvez aussi prendre un guide mais encore une fois, on ne voulait pas cette option.

Chichen Itza - étape itinéraire Mexique

Une fois repartis, on a fait un stop dans la ville de Valladolid, à 45 minutes de Chichén Itzá. Vous avez la possibilité de visiter des cénotes dans ce coin, mais on ne l’a pas fait. Nous ne sommes pas restés très longtemps mais suffisamment pour une petite balade dans les rues colorées. Valladolid est un point de chute très intéressant et très agréable si vous planifiez un autre itinéraire de road trip au Mexique. Elle se situe au milieu de la péninsule. Avec la route qui nous attendait encore, nous nous sommes dirigés vers l’hôtel pour aller y terminer la journée.

Jour 7 : Holbox, notre journée poisse

La route et notre premier fail

Autre étape assez incontournable d’un itinéraire dans la Péninsule du Yucatan au Mexique : l’île d’Holbox. Pour vous y rendre, il faut aller prendre le ferry à Chiquila. En venant de Cancun, une seule route était proposée sur le GPS. Ce n’était pas indiqué à ce moment-là, mais il y avait un péage sur cette route. Nous voilà arrêtés à une barrière, avec une somme de 200 pesos à donner, en cash. Bien évidemment, on n’avait plus de cash car on voulait justement en reprendre dans la zone du ferry. Problème : ils ne veulent pas accepter les cartes, ni les euros (ou alors leur donner le double, évidemment).

On a du faire demi-tour pour aller chercher du cash quelque part, mais le problème en faisant ça est qu’on se retrouve bloqué de l’autre côté également ! Bloqués entre les deux péages, on a du trouver quelqu’un qui parlait plus ou moins anglais et expliquer notre situation. Sa solution ? Arrêter les voitures et demander un échange d’euros en pesos. Dans notre poisse, on est tombé sur un petit mexicain vraiment trop gentil qui a directement accepté. Ensuite, les responsables ont carrément fait bloquer la route dans le sens contraire pour qu’on puisse retourner au péage. Pour le coup, on est vraiment tombés sur des personnes adorables.

Arrivés au port de Chiquila, il faudra compter 800 pesos, aller-retour, pour deux. En fonction de la compagnie choisie, les trajets se font toutes les heures, ou toutes les demi-heures. La traversée dure approximativement 20 minutes.

Conseils pour visiter Holbox

L’île d’Holbox est comme je l’avais lue : relativement préservée et très peu développée. Vous sortez vraiment des sentiers battus. Les routes sont encore faites de sable, il n’y a pas de voitures ou très peu. Ici, on se déplace en voiturette de golf, en scooter ou en vélo (le must selon moi, mais lorsque la chaleur le permet). On a fait l’erreur de prendre une voiturette à cause de la chaleur, mais la conduite sur ce type de routes est vraiment insupportable, tant il y a des trous partout. La location coûte 600 pesos pour 2h, et les prix étaient identiques partout.

Holbox

Nous nous sommes rendus sur Punta Coco, une plage d’un bleu magnifique et pour l’instant pas du tout impactée par le tourisme de masse. Vous n’y trouverez que des petites échoppes tenues par les locaux pour boire un verre ou louer un transat, et c’est tout. On voulait aller sur la Playa Mosquito, mais on n’a malheureusement pas eu le temps, c’était notre seul regret. Comme on ne restait pas dormir sur place, on était contraints d’aller reprendre le ferry. C’est vraiment la seule fois où notre logement nous a fait défaut.

Punta Coco - étape itinéraire Mexique

Si je peux vous donner un conseil, essayez de passer plus qu’une journée sur place. Dans l’idéal on aurait aimé pouvoir passer une soirée et une nuit sur l’île pour vraiment s’imprégner de cette ambiance.

Un second fail sur la route

Allais, je vous partage l’épisode sympa de fin de journée ! Après une journée de galères avec les péages, le manque de temps, la conduite sur l’ile,… Monsieur voulait se dépêcher de rentrer. Il est vrai que les mexicains ne respectent absolument pas le code de la route, donc pourquoi ne pas faire pareil ? Sauf que la petite moto derrière nous est vite arrivée avec ses gyrophares. Après quelques minutes de négociation et une performance de meuf en détresse, on a évité la visite au commissariat, mais on s’est gentiment fait plumer de tout notre cash, qu’on venait de retirer 🙂 🙂 🙂

Conseil donc : on nous voit, nous touristes, donc respectez bien tout !! Même si personne ne le fait.

Jour 8 : une étape de plus au Mexique qui sert à rien

Après les péripéties de la veille, on a profité de cette journée pour faire une pause dans cet itinéraire au Mexique et prendre des couleurs (un peu trop pour certains), faire du sport, lire, … Les journées détentes qui font du bien entre deux !

Playa Costa Mujeres

Jour 9 : Cancun, une ville avec plusieurs facettes

Le centre-ville

A Cancun, vous avez le centre ville et la zone hôtelière, principalement. Et les deux valent la peine d’être vus. On a commencé par le centre ville, qui se visite assez rapidement. On est allés voir le Mercado 28, un marché traditionnel où on retrouve tous types d’artisanat. Evidemment très touristique, donc vous êtes assez bien sollicités tout le long de la promenade, ce qui peut vite être pénible…

La zone hôtelière

On s’est ensuite dirigés vers la zone hôtelière. Ambiance Las Vegas assurée ! Des buildings, des hôtels, et surtout la fête. Il y a ce côté démesure qu’on retrouve vraiment à Las Vegas. Le temps étant mitigé, on est allés faire un tour dans le célèbre centre commercial La Isla. Vous y retrouverez tous types de magasins, autant abordables que plus luxueux.

Se faire tatouer

Etape importante de nos voyages, le tatouage ! On est retournés dans le centre ville, chez Tattoo Shop Company. On a été bien reçus, on s’est fait tatoués par deux gars très sympas. Et on était contents du résultat donc si vous cherchez un salon, je vous le recommande. Pendant notre passage, il a commencé à pleuvoir, mais c’était pas une petite drache (coucou les belges). Un orage assez violent, et les routes étaient inondées en 10 minutes à peine. Le type m’a dit que c’était assez régulier, mais honnêtement ça rigole pas là-bas.

Il était temps d’aller rendre la voiture, ce qui n’était pas évident dans ces conditions. Cette fois-ci, le gars de chez Europcar a essayé de nous entuber. Donc faites vraiment bien attention à tout contrôler avec la personne et surtout, ne vous laissez pas faire.

Jour 10 : fin de notre itinéraire d’une semaine au Mexique

Pour finir notre itinéraire d’une semaine au Mexique, on s’est levés très tôt pour aller courir au lever du soleil (et ceux qui ont vu mes stories se souviendront de la motivation légendaire de monsieur). Voir le lever du soleil, c’est vraiment à faire au Mexique. Et ça nous a permis de profiter encore d’une partie de la journée avant de reprendre l’avion dans l’après-midi.

Mon avis et mes derniers conseils

La durée

Notre façon de voyager pour cette durée était optimale, mais si vous avez le choix, je vous conseille de partir plus longtemps (2 semaines me semblent idéales), de prendre une voiture, et de changer de logement en fonction des étapes. Les distances entre les villes peuvent être conséquentes et vous perdez vite du temps. Vous pourrez inclure des étapes qu’on n’a pas pu faire comme Tulum, Merida, Izamal,… On a pris des jours off, mais on savait que cette fois on en voulait. Si vous faites le principal comme nous, c’est un itinéraire plutôt idéal pour une semaine au Mexique.

La conduite

Je n’ai qu’une seule chose à dire sur ce point : attention ! Si vous louez une voiture, soyez vraiment super prudents. J’ai souvent trouvé les conduites dangereuses lors de mes voyages, mais là on est montés d’un cran. C’est à celui qui arrive le plus vite et le premier. Il vaut mieux laisser passer, c’est ce qu’il faut retenir. Moi, perso, j’ai pas tenté l’expérience haha.

Aussi, les casse-vitesses sont partout. Mais attention, ils ne sont pas comme chez nous, bien visibles avec des lignes blanches. Ce sont des « relèvements » de la route, donc pas toujours bien visibles. Et ça peut être surprenant si on ne les anticipe pas !

La vie au Mexique

Je m’attendais à ce que le coût de la vie soit moins élevé. Evidemment, dès que c’est un peu touristique, les prix flambent. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’ils flambent à ce point. L’essence non plus, n’est pas beaucoup moins chère qu’en Belgique. Elle l’est, certes, mais pas autant que ce que je pensais. C’est une donnée importante à prendre en compte. Bien sûr, si vous ne vivez que de local, la note peut vite varier, mais tout dépend des lieux que vous choisirez. Et pour trouver du pur local, il faut quand même s’éloigner des points d’intérêt.

C’est ici que se termine cet itinéraire d’une semaine au Mexique, 9 jours pour nous. J’espère que cet article vous aura aidé à préparer votre voyage ou vous aura donné des idées ! Surtout n’hésitez pas à me faire part de vos remarques, vos questions, ou votre propre expérience dans les commentaires. Un vote, c’est bien aussi 🙂

A bientôt,

Laisse un commentaire

Des cookies sont utilisés pour vous garantir la meilleure expérience sur ce site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter En savoir plus