Itinéraire de 5 jours sur la Côte Amalfitaine : suite du road trip et mon avis

by Elodie

Vous l’attendiez (ou pas et c’est pas grave), la suite de mon premier article qui retraçait mon périple en Italie. Si vous m’avez lue, la première partie concernait notre road trip dans les Pouilles. Dans cette seconde partie, je vais vous détailler au mieux notre itinéraire de 5 jours sur la Côte Amalfitaine. Ayant parcouru les 2 régions, je vous ferai un comparatif de la Côte Amalfitaine par rapport aux Pouilles et mon avis honnête sur la région.

itinéraire côte amalfitaine

Découverte de Ravello et de Mon Rêve

Dans mon article précédent, je vous avais laissé à Matera. Nous avons quitté notre dernier logement en matinée. 235km et 3h de route plus tard, on atteint enfin la Côte Amalfitaine, et plus précisément notre nouvel airbnb. Notre première impression : on a fait une erreur. Le logement se situait assez haut dans la « montagne » et nous devions emprunter de longues routes très sinueuses. On a vite compris que c’était PARTOUT comme ça. Mais je vous en reparlerai en fin d’article. Finalement, arrivés sur place, c’est un vrai petit coin de paradis qui nous attend. Une petite nonna (on l’a surnommée comme ça tant elle était gentille) nous attendait. Elle s’efforçait de nous parler en français et nous a bien gâtés pendant notre séjour. Des fruits du jardin, des petits cafés italiens,… Et finalement, reculé de la folie de la Côte. L’airbnb, appelé « Mon Rêve », se situe à Pianillo, chez Pietro.

On se dirige ensuite vers Ravello, avec un premier aperçu de la pénibilité de la route. Peu de kilomètres séparent finalement toutes les villes, mais il faut énormément de temps pour y arriver. On atteint enfin Ravello et on galère pour se garer. On trouve un parking, payant et surveillé. Je pense qu’on était dans les 3-4€/heure. On est donc loin des prix des Pouilles. Ravello est un petit village perché, très mignon, et le tour est assez rapidement fait.

Il y a deux villas célèbres à visiter dans ce village : la Villa Cimbrone et la Villa Rufolo. Nous avons finalement opté pour la Villa Cimbrone. Il faudra donner 7€ pour pouvoir y entrer et faire le tour de la Villa et ses jardins. Nous faisions finalement peu d’activités « touristiques » et payantes, donc on s’est laissés tenter. Et c’est vrai que la vue en vaut le détour. Vous aurez accès aux jardins, et à toute l’architecture de la Villa. Il y a également un hôtel pour les gros budgets, et je pense également que l’on peut y organiser des mariages. Mais là on passe sur un niveau supérieur et ça chiffre énormément pour avoir accès à ce tel luxe ! On termine la journée par un petit tour au supermarché, et direction notre logement pour se faire à manger et profiter du beau jardin.

Le Sentier des Dieux (ou de la mort) et passage à Amalfi

On aime beaucoup marcher quand on part à l’étranger. C’était donc naturellement que je m’étais renseignée sur les randonnées à faire sur la Côte Amalfitaine. Trouvée sur internet : rando magnifique, à faire absolument, très connue. C’est validé, on va faire le Sentier des Dieux (Il Sentiero degli Dei). Il y a plusieurs moyens de faire cette randonnée. Nous avons choisi de démarrer de Bomerano, car c’était proche de notre logement, jusqu’à Nocelle. Une fois arrivé à Nocelle, il y a deux choix possibles. Soit vous descendez un escalier de plus de 1500 marches qui vous amène à Positano, et vous remontez à Bomerano via les transports en commun. Ou alors, vous faites le retour à pieds sans descendre les marches. Ce qu’on a fait…

Ce que vous pouvez lire sur internet : l’aller est plutôt simple, et même possible avec des enfants. Le retour est un peu plus compliqué mais faisable.

La réalité : l’aller est déjà sportif, et sincèrement j’éviterais avec des enfants. Les poussettes, n’y pensez même pas. Et partez tôt car la chaleur ne rend pas la balade plus facile. Mais alors le retour (si vous le faites comme nous)… C’était quelque chose. On a emprunté le chemin inverse, et après quelques montées bien pointues, nous avions deux choix : reprendre le même chemin que pour l’aller, ou suivre la plaque qui nous en indiquait un autre. Nous avons opté pour le second choix. Et c’était…mortel. Le soleil avait évidemment tourné et était pile en face de nous. On a bouclé le tout en moins de 4h, mais honnêtement on a eu une bonne condition sur ce coup, j’étais même plutôt fière!

Le chemin est très bien indiqué, et vous avez des points d’eau. Vous pouvez aussi vous arrêter à Nocelle pour prendre un verre avant de remonter, ou de prendre les marches. Si vous allez jusqu’à Positano et que vous devez compter sur les transports en commun, j’ai lu que c’était assez long et fastidieux. Mais je ne peux pas le garantir.

Après une bonne douche nécessaire, le programme était de passer la fin de journée à Amalfi. On y était passés la veille pour rejoindre Ravello et il y avait un monde de dingue en après-midi. Et c’était malheureusement pareil en fin de journée. Tous les parkings sont payants (3€/h et 2€ après 19h). On s’est baladés dans la foule, et on a pris un verre plus haut dans la ville. Plus vous montez, plus les prix descendent (ça se paie la vue…). On a refait le plein de produits locaux dans les petits magasins histoire de remonter manger dans notre airbnb. Etant donné que le chemin était assez long, c’était souvent plus facile pour éviter de redescendre le soir.

vue côte amalfitaine - sentier des dieux

Atrani & Positano, élue plus belle ville de la Côte Amalfitaine

Positano est évidemment une étape indispensable dans un itinéraire sur la Côte Amalfitaine. On m’avait conseillé d’y aller plutôt en fin de journée pour profiter de l’accalmie de la foule et des lumières du soir. On s’est donc rendus à Atrani avant d’y aller. Atrani se situe juste après Amalfi, quelques mètres les séparent. Et pourtant, l’ambiance y est tout à fait différente. C’est beaucoup moins bondé et moins touristique. On repère un petit coin de plage publique, ce qui est rare. Très souvent ce sont des parties payantes avec transats, et les plages publiques sont prises d’assaut dès le matin. On décide d’aller enfin se baigner et d’en profiter. Le sable ici est volcanique, l’eau est transparente et la vue est pas mal, évidemment.

Après cet arrêt, il est temps de se rendre à Positano, célèbre ville de la Côte Amalfitaine. Sur le chemin, on passe par le Fiordo Di Furore. Furore est un village de pêcheurs et est célèbre pour son fjord. Depuis le pont, vous avez une vue sur le village et cette plage magnifique en contrebas. Mais malheureusement, il est impossible de se garer à proximité en voiture. Je pense que le seul moyen d’y accéder est soit en deux roues, soit en bus. Etant classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, il est normalement interdit de s’y baigner. Mais quand j’y suis passée j’ai vu une foule profiter de l’endroit. Pas de regret donc de ne pas avoir pu y aller.

Nous voilà donc arrivés à Positano. Et contrairement à l’idée que je m’en faisais, je me suis demandé pourquoi cet engouement… Bien sûr la vue sur toutes ces maisons de couleurs posées dans la roche est magnifique. Mais je pense que la réputation de la ville et son côté « Saint-Trop » y font beaucoup. Et c’est effectivement beaucoup plus cher qu’ailleurs. Pour un accès à la plage et votre transat, il faudra débourser 30€ pour la journée, quelle que soit l’heure à laquelle vous arrivez. Pour l’eau chaude, eau froide, ou une serviette, c’est également un supplément. Je m’étais renseignée et j’avais lu que les transats étaient retirés pour la nuit. On pensait se poser sur la plage pour la soirée et admirer la vue mais les transats n’ont jamais bougé, et le monde a continué d’affluer.

On s’est finalement posés sur une terrasse pour pouvoir apprécier un minimum toutes ces lumières qui commençaient à s’allumer. Et c’est le moment de l’anecdote de poisse : le téléphone sonne, je reçois un message : votre vol retour est annulé. A deux jours du retour, panique à bord ! Après avoir cherché toutes les solutions possibles, on a finalement été obligés de prendre un vol retour via une autre compagnie, en première classe évidemment, sinon c’est pas drôle. Et on n’a jamais obtenu aucun remboursement. Merci la compagnie low cost bleue et jaune, on vous adore. Bon, Positano n’aura finalement pas eu notre coeur.

Sorrento, la ville du limoncello

On entame la dernière étape de cet itinéraire sur la Côte Amalfitaine : Sorrento. C’est la ville la plus lointaine de cette seconde partie du voyage. Et pourtant, la plus facilement accessible et la moins bondée. Sorrento est une ville plus grande et on a beaucoup moins cette impression de se marcher dessus. On s’est baladés, et on s’est arrêtés à midi en terrasse pour manger. Je n’ai pas d’adresse à vous donner car je ne recommande pas spécialement. Puis on est allés voir le port et le bord de mer. J’aime toujours aller voir à quoi ressemble l’eau, même si on ne va pas spécialement dedans.

On s’est ensuite arrêtés sur une terrasse qui ne payait pas de mine. Et comme bien souvent, ce sont les endroits qu’on apprécie le plus et dans lesquels on est toujours les mieux reçus. C’était le Caffé 54. Je ne sais pas ce que ça donne pour y manger, mais en tout cas pour grignoter et prendre un verre c’est très sympa.

On s’est ensuite rendus chez le tatoueur. On essaye d’immortaliser nos voyages de cette façon quand on le peut. Nous sommes allés chez Tattoo&Art di Ornella. Une fille adorable s’est occupée de nous, elle venait d’Argentine. C’était propre, et ça correspondait à ce qu’on voulait. On est ensuite allés faire quelques courses pour le soir au MD Discount, une enseigne italienne de supermarchés. C’est là qu’on avait souvent le plus de choix.

Dernier jour de notre itinéraire sur la Côte Amalfitaine

On arrive à la fin de notre séjour et de cet itinéraire sur la Côte Amalfitaine. J’avais noté plusieurs possibilités, dont Capri. Mais au vu des tarifs et de la réputation plutôt touristique, on a préféré profiter calmement de notre dernière journée. On est donc retournés sur la petite plage d’Atrani pour la dernière bronzette.

On voulait quand même se faire un dernier restaurant pour notre dernière soirée, et on avait repéré un endroit qui avait l’air sympa près de notre airbnb. Orgasme culinaire, vraiment. L’établissement est situé près du Sentier des Dieux, et il porte d’ailleurs son nom : La Corte degli Dei. Tout était vraiment excellent et le service impeccable. On est sur du très raisonnable au niveau des prix pour ce type de service.

Bilan du séjour et mon avis honnête

Les Pouilles ou la Côte Amalfitaine ?

Je voulais quand même terminer ce second article sur notre itinéraire de la Côte Amalfitaine par un petit comparatif sur les deux régions de notre séjour. Après avoir passé un séjour presque parfait dans les Pouilles, il est vrai qu’il a été plus difficile pour nous de se faire à la Côte Amalfitaine. C’est une région magnifique, certes, mais selon moi elle présente plusieurs points négatifs.

Premièrement, la conduite est vraiment très pénible. Tout est proche, mais tellement loin en termes de temps. Les routes sont très sinueuses, et sont très occupées. Il y a peu de place pour se croiser, il arrive souvent de devoir se mettre sur le côté pour laisser passer de plus gros véhicules (soyez attentifs aux coups de klaxon qui sont là pour vous prévenir).

Ensuite, attention à la période à laquelle vous partez. C’était déjà assez vrai dans les Pouilles, mais c’est vraiment pire de ce côté. En juin, c’était déjà désagréable. En pleine saison, je n’ose pas imaginer. C’est évident que le territoire est trop petit pour supporter cette foule. Ça rend les choses très vite désagréables.

Ce n’est évidemment que mon avis personnel, et surtout l’avis de quelqu’un qui aime prendre le temps et avoir cette tranquillité en voyage. Si vous êtes ici, vous aurez vite compris que je suis le genre de relou à m’arrêter toutes les 5 minutes pour prendre des photos et admirer le paysage. Pour ça, les Pouilles s’y prêtaient bien plus. Alors oui, la région des Pouilles est également très prisée. Mais elle a ce côté plus charmant, authentique et agréable. C’est bien évidemment propre à chacun, mais nous avons préféré cette première partie du voyage, sans aucun doute. Nous n’avons par contre aucun regret quant au fait d’avoir eu l’occasion de découvrir les deux.

Et si c’était à refaire ?

A refaire, on ne changerait rien à cet itinéraire sur la Côte Amalfitaine.

5 jours nous ont suffi, pour les raisons citées au-dessus. Si vous avez plus de temps, vous pouvez ajouter une étape à Capri. Vous pouvez aussi choisir de visiter Naples si vous repartez de cet aéroport. On ne l’a pas fait car ce n’était pas notre priorité. J’ai lu que la ville avait déçu pas mal de personnes. Mais encore une fois, je pense qu’il faut se faire son propre avis. Certains vous diront qu’ils ont détesté, d’autres que c’était une étape indispensable.

Merci de m’avoir lue jusqu’ici si vous êtes encore là 🙂 Surtout n’hésitez pas à me faire part de vos remarques, vos questions, ou votre propre expérience dans les commentaires. Un vote, c’est bien aussi ! 

A bientôt,

You may also like

Laisse un commentaire

Des cookies sont utilisés pour vous garantir la meilleure expérience sur ce site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Accepter En savoir plus